Crash Bandicoot 4

Mon avis sur Crash Bandicoot 4 It’s About Time

Crash Bandicoot est de retour !

Crash Bandicoot 4 est maintenant disponible sur l’ensemble des consoles : PS4, PS5, Nintendo Switch, Xbox Series / One. 20 ans après le 3ème opus paru sur PS1 à l’époque, notre bandicoot revient en grande forme. Je vous propose de découvrir 4 raisons qui ont fait que j’ai adoré ce 4ème épisode de Crash Bandicoot.

L’ADN du jeu conservé

La 1ère raison qui a fait que ce jeu est pour moi une réussite, c’est le fait qu’il s’inscrive dans la mécanique des 3 premiers Crash.

Vous le savez, les derniers jeux sortis (hors N Sane Trilogy) ont dénaturé plus ou moins l’esprit des premiers jeux parus sur PS1.

Ici, pas de doute possible. Ce Crash Bandicoot 4 reprend tous les codes des épisodes historiques et se positionne comme le digne successeur des épisodes 1,2 et 3.

Ainsi, on retrouve nos niveaux couloirs, la collecte d’items : gemmes, reliques (dont la fameuse platine qui va vous faire bien rager), une map façon Crash 1 pour la sélection des niveaux, les fameuses caisses TNT, Nitro… ainsi que de bonnes vieilles connaissances côté ennemis :, Ngin, Nbrio, N Tropy et puis bah … Néo Cortex quoi. 🙂

Nostalgie et ambiance d’antan

La 2ème raison qui fait que ce jeu est pour moi une réussite découle de la 1ère : La nostalgie et l’ambiance d’antan

Énormément de références aux 1ers épisodes sont présentes. La nostalgie, elle se manifeste déjà par la présence des personnages historiques, dont les boss que j’ai déjà cités. Mais il n’y a pas ça.

On va également retrouver un personnage presque oublié de la licence Crash Bandicoot, la fameuse Tawna qui va d’ailleurs prendre part à l’aventure.

Si vous ne savez pas qui est Tawna, il s’agit tout simplement de la fameuse bimbo que Crash doit sauver dans le tout premier opus ! Ca y est ça vous revient ? Bon OK , elle a un peu changé par contre.

Tawna dans Crash Bandicoot 1

Certains passages du jeu sentent également bon la PS1. Certains niveaux vous donneront un air de déjà vu comme notamment le tout premier … ainsi que certaines séquences de boss. De même, certaines sonorités rappelleront quelques musiques cultes… et même certaines sont carrément de retour via les cassettes flashback !

D’ailleurs les cassettes flashback parlons-en. Ce sont des niveaux qui se déroulent dans le labo de Cortex en 1996. Ces derniers retracent les tests que notre marsupial a du passer durant les expérimentations du Dr. Cortex. Ces niveaux d’ailleurs ressemblent à ceux que vous deviez faire lors des bonus Nbrio et Cortex dans Crash 1.

Bref, il y a tellement de références, qu’on pourrait y passer un moment à les énumérer. Un vrai régale pour les fans.

Cette nostalgie et ce retour dans l’ambiance des 1ers épisodes se manifestent aussi à travers les nombreuses cinématiques présentes dans le jeu. Ces dernières sont superbement travaillées et donnent une vraie âme aux divers protagonistes que nous connaissions déjà un peu. Celles ci nous apprendrons d’ailleurs quelques petites choses ici et là sur le passé des divers personnages et aideront bien évidemment à nous immerger davantage dans l’histoire de cet opus.

Coup de coeur d’ailleurs pour la cinématique de fin qui nous expliquera un fait qui s’est produit dans le tout premier Crash Bandicoot.

De la nouveauté qui ne dénature pas les jeux Crash Bandicoot d’origine

Le 3ème argument en faveur du jeu, c’est la nouveauté sans dénaturer. Parce que Crash 4 est un bon jeu, il ne pouvait être une redite à l’identique des précédents volets.

S’il y a beaucoup de clins d’oeil aux premiers opus, Crash 4 a quand même sa propre histoire avec ses rebondissements et ses propres mécaniques de jeu.

Les développeurs ont réussi avec talent à apporter quelques touches de nouveautés sans s’éloigner de ce que doit être un crash bandicoot.

Et ils ont même tellement réussis que si le jeu avait été développé par le Naughty Dog de l’époque, on aurait pu le croire.

Parmi les nouveautés, on peut noter déjà l’arrivée des 4 masques du quantum qui apportent à Crash et Coco ponctuellement des pouvoirs supplémentaires dans certains niveaux. Inverser la gravité, ralentir le temps temporairement ou encore changer la phase d’un niveau pour faire apparaître certaines plateformes et en faire disparaître d’autres… Ces pouvoirs apportent de nouvelles façons d’aborder des niveaux et par conséquent … de nouvelles énigmes.

Ca rappelle un peu les pouvoirs obtenus dans Crash 3 sauf que cette fois-ci, ils sont utilisables que lors de certaines séquences dans des niveaux précis. Bah ouais, sinon ce serait un peu trop facile.

Autre nouveauté qui m’a marquée : la possibilité de jouer d’autres personnages. Bien que j’étais pas spécialement fan de l’idée au départ (et j’avoue que c’est pas la nouveauté que je mettrai en top 1) les développeurs ont réussi à intégrer ce changement de manière habile et de façon intelligente. Au cours du jeu, vous allez pouvoir vivre le scénario à travers les yeux de Tawna, Dingodile ou encore Cortex. C’est plutôt bien pensé et ça apporte une profondeur supplémentaire au scénario. Car oui, le scénario est bien + travaillé que dans les 3 premiers volets de la trilogie. En même temps, pas bien difficile non plus.

La dernière nouveauté que je retiens, c’est l’ajout massif de gemmes ainsi que le mode N versé.

Oubliez les 40 et quelques gemmes à récupérer. Cette fois-ci, c’est plus de 220 gemmes que vous allez devoir récolter.

Alors même si ça peut faire peur au début … , vous allez comprendre que … vous allez galérer oui pour faire le 106 % du jeu. Bon, perso je trouve que les devs ont un peu exagéré sur ce point.

Chaque niveau va vous permettre de récupérer cette fois 6 gemmes au lieu des 1 ou 2 comme par le passé. Pour cela, 6 missions vont vous être confiées. Récupérer toutes les caisses, trouver la gemme cachée , et maintenant, récupérer un certain quota de fruits Wumpa (3 gemmes sont possibles à obtenir via ce système) et enfin, une gemme si vous mourrez moins de 4 fois.

J’en viens maintenant au point sadique qui est le 4ème argument pour acheter le jeu.

Crash Bandicoot 4, un jeu difficile, mais pas impossible

Aujourd’hui, pas mal de jeux veulent être hyper accessibles au point qu’on arrive parfois à les terminer sans difficulté en étant à moitié bourré.

Crash Bandicoot 4 est un jeu difficile, soyons clairs. Il n’a clairement rien à envier à ses prédécesseurs en encore moins à Crash 1 réputé pour être assez costaud… D’ailleurs je le trouve + dur que Crash 1 pour ce qui est de terminer le jeu à fond.

D’ailleurs parlons en du 100 % … ou plutôt du 106 %

Pour terminer le jeu à 106 % va falloir être grave motivé.

Déjà, juste terminer le jeu est une tache exigeante. Les niveaux sont bien plus longs que les premiers crash et vous allez très souvent mourir lors de vos expéditions. Les pièges sont nombreux et la précision est très souvent de mise. D’ailleurs, pour les plus acharnés comme moi, le jeu vous propose un mode de jeu dit ‘retro’ où vous pouvez jouer avec un nombre de vies limitées (car par défaut on vous propose de jouer avec les vies infinies avec le mode « moderne »… si c’est ça la modernité, ça craint)

Ensuite, pour récupérer les 228 gemmes, va falloir s’armer de persévérance. Obtenir toutes les caisses dans des niveaux est loin d’être simple, et d’autant plus quand elles sont parfois au nombre 300 ou 400 … et bien planquées pour certaines. Bon courage. Puis comme je vous l’ai dit précédemment, mourir moins de 3 fois dans certains niveaux, ça va demander d’être bien rodé et connaître parfaitement les niveaux.

Concernant les fameuses reliques. Là aussi vous allez devoir être bon. Comme vous le savez, pour obtenir une relique, il faut terminer le niveau sans perdre. Vous voyez ce que je veux dire donc. Maintenant imaginez cela avec un temps limité… voire extrêmement limité si vous visez le platine.

D’ailleurs, une nouvelle relique fait son apparition qui va vous replonger en plein Crash 1. Nommée Relique N sane, elle va vous mettre au défi de réaliser une course parfaite pour l’obtenir. C’est à dire, avoir toutes les caisses et ne pas perdre une seule vie. Ouais facile !

Enfin, je vous parlais des cassettes flashback. Terminer les 21 niveaux va également vous demander pas mal de dextérité. Encore plus quand devez, pour obtenir ces cassettes, arriver à l’endroit où l’une d’elle se trouve dans un niveau classique… sans perdre aussi.

Bref vous l’aurez compris, vous aurez grave du pain sur la planche pour terminer le jeu à fond. Et encore + avec le mode n’versé où vous devrez refaire les niveaux en mode inversé et avec des couleurs cheloues… en récupérant là aussi les 6 gemmes inversées .

Le jeu est donc long et difficile à terminer à 106 % et ça, c’est cool. Cool d’avoir un jeu qui s’inspire de ce qui faisait un bon Crash Bandicoot, qui nous met au défi… peut-être presque trop pour le coup. Mais bon, on ne va pas s’en plaindre. Puis pour les moins motivés, rien n’empêchera de faire l’aventure principale au moins… qui demandera une bonne dizaine d’heures de jeux en essayant de récup quelques items au passages.

Si tu as aimé... tu peux partager et/ou commenter :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ces vidéos peuvent aussi t'intéresser

Légendes Pokémon Arceus, peut-on espérer un bon jeu ?

Le 26 février 2021, GameFreak a présenté lors d’un Pokémon presents un tout nouveau jeu Pokémon : Légendes Pokémon Arceus. Contrairement à ses habitudes, la firme a pris un tout nouveau virage pour un jeu dédié à sa série principale, puisque celui-ci semble s’orienter davantage sur l’exploration et la capture de Pokémon

Découvrir